Nos Actualités

Suivez et partagez toutes les nouveautés Athlex. Nos évènements, nos installations, et nos produits.

HUR - Retour d'expérience

  • Julien, utilisateur des dispositifs HUR au quotidien nous parle de son expérience. 

Dans quel cadre utilisez-vous les dispositifs HUR ? Avec quelle(s) machine(s) êtes-vous équipé ?
Nous utilisons les machines HUR pour accompagner les personnes dans une reprise d’activité physique et refaire une première base d’endurance musculaire.
Nous sommes équipés de 9 machines HUR, 8 à charges guidées et 1 pulley, toutes de la gamme SmartTouch.
 
Quel type d’utilisateurs ? Quelles pathologies ?
L’avantage avec HUR c’est qu’avec les différentes machines nous pouvons travailler avec tous types de patients. Par exemple, pour une personne avec une capsulite ou une tendinite à l’épaule, nous pouvons adapter et faire travailler le membre opposé en phase de rééducation. Puis, dans l’évolution, lorsque la personne a terminé cette phase, nous pouvons régler l’angle pour réadapter le muscle à l’effort. Le fait de pouvoir régler les charges au 100gr près minimise l’impact sur les articulations et minimise les douleurs liées à l’exercice.
Nous accueillons également des personnes à mobilité réduite grâce à la Pulley qui est très fonctionnelle et permet de varier les exercices très facilement. Mais je crois savoir qu’il existe une gamme adaptée et dédiée.
 
Pour vous, quelle est la différence avec des machines de musculation avec des poids ?
Le système à air fluidifie le mouvement, il y a beaucoup moins d’à-coups, c’est moins saccadé. La précision des 100gr est indéniablement l’atout majeur quand on sait que le réglage des machines à poids est généralement de 2kg pour les plus performantes.
L’ergonomie des machines est vraiment bien pensée, elles sont très confortables. Le siège et l’assise sont en « 3D », ils s’adaptent ainsi à toutes les morphologies. Le réglage se fait automatiquement grâce au pré-enregistrement posturale sur le bracelet.
Et quel silence ! Le mouvement est silencieux pas de bruit de coulissement, de choc de poids. C’est plus zen !
Aussi, les machines HUR sont équipées de capteurs de test isométrique. Cela nous permet de déterminer la force maximale isométrique. Ces données nous permettent, encore une fois, de réaliser des bilans de séances très détaillés pour une optimisation du travail.
 
Quel est l’intérêt du logiciel et que les machines soient connectées ?
Grâce au bracelet et au logiciel HUR, nous avons une traçabilité en temps réel de la séance : la charge, le temps de repos, la série et le nombre de répétition. A la fin de chaque séance nous avons un feedback sur l’évolution de la séance, si les objectifs ont été atteints. Si le patient a fait des répétitions supplémentaires, cela nous permet de faire évoluer la séance suivante en respectant sa progression naturelle. C’est un outil qui nous fait gagner du temps sur l’analyse et le suivi des résultats.
 
Et au niveau de la maintenance et de l’entretien ?
Au quotidien et après chaque séance, nous passons un coup de lingette sur la machine. Les mise à jours se font automatiquement, les machines étant connectées en réseau. Puisque c’est une technologie à air comprimé, pas besoin de graisser les poulies ou de changer les câbles. Il y a très peu de pièces d’usures courante.
 
Recommanderiez-vous HUR?  Pourquoi ?
Oui sans hésiter! C’est un gain de temps sur l’analyse avec le logiciel très abouti et un gain de temps sur le réglage et l’installation patient puisque c’est pré-enregistré. Ils peuvent être autonomes une partie de la séance, ce qui dégage du temps au thérapeute pour d’autres tâches. Nous sommes capables d’accueillir des sportifs, des séniors ou des patients avec des problématiques de santé diverses. Nous pouvons faire évoluer, contrôler et mesurer les séances de chacun grâce aux machines HUR. Les machines sont fiables, sécurisées, et design. On prend plaisir à travailler avec ces dispositifs au quotidien !

Retour

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.